Eglise Saint-Jean Baptiste de Varaignes

Cet édifice, au clocher moderne d'un style mal défini surprend quand on pénètre à l'intérieur. 

L'église du 13ème rebâtie en 1481 fut consacrée le 26 septembre 1497 par l'évêque de Limoges. Elle fut de nouveau restaurée en 1885. Elle comprend une nef, flanquée de chapelles gothiques, un chœur roman et une abside surhaussée jusqu'au clocher par une chambre de défense.

D'après un curé de Varaignes qui a présidé aux derniers travaux en 1891, il existerait sous le clocher une crypte où sont enfermés les restes des tombeaux recueillis à l'intérieur de l'église. Il précise que le sépulcre à 2 étages de la famille des Cars se trouvait "sous le mur dans la sacristie de débarras".

Aux clés de voûte (des chapelles latérales) on voit les armes des Péruse des Cars qui furent les seigneurs du lieu.

L'église, dit-on, était attenante au château par un souterrain. Lors des travaux de 1885, les ouvriers aperçurent bien une construction mais le maire de l'époque ne voulait pas faire de fouilles de peur de dépenses supplémentaires.

La chaire et le vestiaire de la sacristie sont l'œuvre de Mr DUMAS, artiste local décédé au début du 20ème siècle. La toiture a été complètement refaite en 1994, ainsi que l'électricité qui avait été détruite par la foudre à 2 reprises.

Petite Cloche

J'ai été  bénite en 1925, S.S PIE XI étant Pape et Mgr LEGASSE Evêque de Périgueux. J'ai eu pour parrain l'Abbé LAFORGE, vice doyen, curé de cette paroisse de Varaignes, et pour marraine Mme Antoinette POURQUEY.

Je me nomme GILBERTE.

G. et L. BOLLEE fondeurs de cloches à Orléans.

Moyenne Cloche

J'ai été bénite en 1925, S.S PIE XI étant Pape et Mgr LEGASSE Evêque de Périgueux et l'Abbé LAFORGE, curé de Varaignes. J'ai eu pour parrain le Chanoine Augustin BRETHENOUX, doyen de Saint Pardoux et pour marraine Mme FAYE née ALLAFORT DUVERGER.

Je me nomme THERESE.

G. et L. BOLLEE fondeurs de cloches à Orléans.

Grosse Cloche

Inscription difficile à déchiffrer mais qui permet de dire : qu'elle se nomme LOUISE, parrain Etienne BOUTHINON, marraine Demoiselle LOUISE DELAVAU et qu'elle a été fondue par Charles, maître fondeur en 1617.

Actuellement, l'intérieur présente des plâtres défraîchis et écaillés qui semblent avoir été posés sur des fresques. Espérons que des travaux seront bientôt entrepris !

Vitraux

Les vitraux créés par Mr DUGAND, peintre verrier bordelais en 1885, furent offerts par des paroissiens. Le vitrail du chœur, derrière l'autel représente la décollation (décapitation) de Saint Jean-Baptiste. Celui qui est au-dessus du portail d'entrée: le Sacré-Cœur.

Dans la chapelle de la Vierge : près de l'autel, la représentation de la Vierge Marie au temple.

A gauche dans la chapelle de Sainte Marguerite, patronne secondaire: "vitrail de Sainte Marguerite"

Statues

Les plus intéressantes sont les deux "Piéta", de part et d'autre du chœur. L'une en pierre blanche (du 15ème ou 16ème siècle), l'autre en pierre polychrome (du 16ème ou 17ème siècle). Les deux grands "Christ en croix sont du 17ème ou 18ème siècle.