LUD’EAU

Lud’eau vive : jardin de plantes textiles et tinctoriales, machines hydrauliques de Varaignes

L’eau et ses utilisations en Périgord – Limousin

Au pied du village de Varaignes, sur les rives du Crochet, vous découvrirez un site unique, riche de son patrimoine hydraulique et botanique.
Maquettes de roues, engrenages, meule, marteau, bélier et noria retracent les multiples utilisations de l’énergie de l’eau au fil des siècles. Le jardin, lui, présente en liaison avec l’atelier-musée des Tisserands de Varaignes, plus de 200 variétés de plantes textiles et tinctoriales.

Un espace « énergie et eau consommée », au pied de l’éolienne, vous montrera comment l’eau arrive au robinet et comment le soleil et le vent peuvent se transformer en énergie…

En quelques mots…

L’espace présente, sous forme de maquettes, les enjeux hydrologiques du Périgord-Limousin-Angoumois : histoire de l’industrialisation locale (autour des moulins, des forges et de toutes les techniques utilisant l’énergie des “moteurs à eau” au 19ème siècle), la biologie de l’eau, les phénomènes d’érosion liés à l’eau, les plantes d’eau, etc.

L’énergie hydraulique sur le territoire : passé, présent et surtout futur

Basée essentiellement à l’origine sur la meunerie, l’utilisation de l’énergie hydraulique dans le pays s’est fortement développée peu après le Moyen-Age avec l’apparition de la sidérurgie à l’échelle industrielle (haut fourneau). A la fin du 19ème siècle, différents secteurs économiques se sont développés grâce à elle (scierie, filature, textile, minoterie,…). Plus tard, les productions hydroélectriques répondront à la demande énergétique croissante.
De nos jours, seules quelques micro-productions persistent (fabrication d’huile de noix, minoteries,…) alors qu’il existe un réel potentiel de développement de cette énergie renouvelable, notamment par la mise en place de micro-centrales électriques.
Vous pourrez, grâce à des maquettes interactives et ludiques, comprendre le fonctionnement des roues, engrenages, …

Le jardin botanique : plantes textiles et tinctoriales

Vous découvrirez également plus de 200 espèces végétales ayant été utilisées à la même époque dans notre région. Arbres, arbustes, plantes vivaces et annuelles compléteront ainsi votre visite du Musée du Tissage et de la Pantoufle ‘Charentaise’ du village. Utilisées également souvent pour leurs vertus médicinales, ces plantes prouvent la richesse et la complexité d’un monde végétal oublié.

Un espace à entretenir, comment, pourquoi ?

De plus en plus conscients de la nécessité de protéger l’environnement, nous envisageons aujourd’hui de nouvelles pratiques d’entretien du paysage et des jardins : c’est ce qu’on appelle la gestion différenciée.

Raison écologique :

Il s’agit, sur le Lud’eau vive, de :

  • Préserver et enrichir la biodiversité
  • Introduire au bon moment des espèces
  • Accepter et contrôler le développement d’autres plantes
  • Gérer les ressources : eau pour arrosage…
  • Gérer les déchets verts
  • Limiter les pollutions
  • Eviter les pesticides

Raison économique :

Il s’agit de maîtriser la durée et donc les coûts d’entretien du jardin (diminuer les temps de tonte pour en consacrer plus à d’autres tâches) ainsi que les coûts de fournitures : moins de carburants, pas d’achats de terreau ni de produits phytosanitaires.

  • Le haut fourneau
  • les techniques hydrauliques
  • La force du vent

Omniprésente sur le secteur, l’eau a été et continue d’être un enjeu politique et économique en Périgord-Limousin-Angoumois. L’énergie, l’agriculture, l’eau potable, les loisirs s’inscrivent dans cette complexité liée à sa consommation et à sa gestion. Cette source de vie doit, plus que jamais, faire l’objet d’une vigilance accrue.

source : cpie-perigordlimousin.org/ludeau/